Mal nommer
les choses, c'est ajouter

au malheur du monde.

Albert Camus.


dimanche 22 juin 2008

Et j'en sais d'immortels



Oui, cette Iranienne (photographie de l'agence Reuters publiée dans Le Monde des 22/23 juin 2008) est en effet en purs sanglots après avoir été arrêtée par la police des mœurs le 16 juin à Téhéran. Elle ne respectait pas les décrets vestimentaires: cela s'appelle la "corruption sociale", fléau répandu aux temps chauds, propices aux vêtements d'été et aux foulards colorés portés un peu en arrière. Le recours aux textes et aux mots est-il malaisé ou peu familier à cette femme? entendons néanmoins sa parole.

C'est peut-être aussi l'occasion de relire
Le foulard islamique est un voile sur la vie du grand poète arabe Adonis, paru dans Al-Hayat (Londres) du 26 janvier 2003, dans ces extraits publiés par Courrier International n° 663, 17/23 juillet 2003. À notre connaissance, la meilleure présentation du poète Adonis, considéré comme le plus grand poète arabe vivant, est réalisée sur le site de La République des Lettres.

©
photographie: agence Reuters, Le Monde des 22/23 juin 2008.