Mal nommer
les choses, c'est ajouter

au malheur du monde.

Albert Camus.


vendredi 11 septembre 2009

Un temps pour l'Ecclésiaste




Aujourd'hui 11 septembre 2009, revoir ici pour la troisième fois cette photographie, et laisser résonner aussi loin qu'il se peut ces quelques lignes que nous croyons anciennes, prisonniers du sentiment que nous les avons toujours entendues. Se les remettre un instant sous les yeux, dans les oreilles, donner place aux sens:

Un temps pour tout

1 Un moment pour tout, un temps pour tout désir sous les ciels.
2 Un temps pour enfanter, un temps pour mourir.
Un temps pour planter, un temps pour extirper le plant.
3 Un temps pour tuer, un temps pour guérir.
Un temps pour faire brèche, un temps pour bâtir.
4 Un temps pour pleurer, un temps pour rire.
Un temps se lamenter, un temps danser.
5 Un temps pour jeter des pierres, un temps pour ramasser des pierres.
Un temps pour étreindre, un temps pour s'éloigner d'étreindre.
6 Un temps pour chercher, un temps pour perdre.
Un temps pour garder, un temps pour jeter.
7 Un temps pour déchirer, un temps pour coudre.
Un temps pour chuchoter, un temps pour parler.
8 Un temps pour aimer, un temps pour haïr.
Un temps, la guerre, un temps, la paix.

Qohèlet / L'Ecclésiaste, 3, 1-8, traduction d'André Chouraqui.

© Photographie prise le 13 octobre 2000 devant la mosquée Al-Aqsa par le photographe israélien Amit Shabi, pour l'agence Reuters (et exposition Figmag, grilles du jardin du Luxembourg, 2008).