Mal nommer
les choses, c'est ajouter

au malheur du monde.

Albert Camus.


mardi 23 novembre 2010

New York: images de novembre




Notre album tente d'en témoigner, novembre est la plus belle saison à Manhattan. Il n'y fait pas encore vraiment froid et, même s'il se couche vers quatre heures et demie dans de brefs et rutilants crépuscules, le soleil abondant devient l'ami apprécié des marcheurs: on the sunny side of the street, on connaît bien et on comprend mieux la chanson.

Raison de plus pour se perdre dès le matin dans la palette éclatante de Central Park, érables de tous les rouges et lumineux ginkgos, chaque jour plus vibrants entre Jackson Pollock et Simon Hantaï, jusqu'à la brusque tempête qui couvre alors toute la terre d'ors pour transformer le granit indien en sombres archipels, et plus familiers que jamais les écureuils en quête de leurs glands, le geai bleu et le pourpre cardinal pressés de jouir encore de leurs royaumes avant l'hiver.

Les vitrines sont emportées dans le carrousel des fêtes: Halloween, Marathon, Jour des Vétérans, Thanksgiving et bientôt Noël, d'admirables insolentes arpentent les allées de Bergdorf Goodman, mais — Edward Hopper — des ombres plus pauvres peuplent les rues, les bus et les métros, où chaque train vit sa foucade: ira-t-il là à destination, s'arrêtera-t-il à la bonne station, car dès qu'un local est en retard, voilà qu'il se transforme soudain en express et d'autres après lui jusqu'à retrouver l'horaire?

Et cette fanfare dirigée aujourd'hui par le pasteur Elder Edward Babb, le McColloughs Sons of Thunder: sept trombones, deux batteries — l'un des deux percussionnistes a quatre-vingt onze ans —, une trompette et un soubassophone: le pasteur joue de la coulisse comme il prêche, rugissant, enfonçant à pieds joints le plancher de la chapelle d'étage, insistant, mais théâtral et imperturbablement pédagogue, il offre à tout son monde le tour du monde — d'Essaouira à la Suède — et la musique qu'il sait sans la connaître, avec toute la verdeur de ses soixante-dix ans sans doute. Et tous ces jeunes gens, parfois des gamins, l'entourent et le serrent de près, comme sans doute en aura rêvé Herbert Von Karajan: il aura beau avoir fermé les yeux, jamais il n'aura obtenu cette fervente intimité, cette bouillonnante fusion, cette chair musclée et sanguine, cette entente d'amour entre les airs, les récitatifs, les appels et les réponses, la montante hypnose du shout band.

Quant au chantier du World Trade Center, la carcasse métallique de l'an dernier est devenue une tour, et déjà commence à monter la seconde. Nuit et jour le grand cercle se peuple et les horizons se resserrent. De cette construction qui n'a pu commencer qu'en 2007, nos cinq albums veulent continuer à en raconter la vie.



Septembre 2007.


Juin 2009.


Octobre 2009.


© Photographies: Maurice Darmon: toutes les images.

lundi 22 novembre 2010

Regards et débats sur la biodiversité




Sous l'efficace et compétente coordination d'Anne Teyssèdre, dont nous avons reproduit ici Environnement: frugalité non ordonnée n'a pas d'effet, son texte sur Blake Alcott et les soi-disant «gestes simples» paru dans Le Monde / Économie du 1er avril 2008, la Société Française d'Écologie ouvre sur son site depuis septembre Regards et débats sur la biodiversité. Cette plate-forme multimédia propose à la discussion de courts textes très bien informés de chercheurs, médiateurs scientifiques, experts et acteurs sociaux, avec l'ambition d'utiliser la puissance de l'internet pour stimuler le dialogue citoyen.

Les questions soulevées par les transformations climatiques ou par le nécessaire aménagement des ressources naturelles et humaines par exemple nous montrent clairement que cette mise en relation entre les sciences de la nature et les sciences humaines — et l'élucidation pour le grand public de leurs concepts, méthodes et résultats — sont des enjeux civiques de première et urgente nécessité.

Si, en effet, de normales et régulières controverses animent ce monde divers et contradictoire que nous désignons sous une expression commode: «la communauté scientifique», rien ne la met spontanément à l'abri — ni nous tous d'ailleurs — des conflits d'intérêts matériels et symboliques, des enjeux politiques, économiques et sociaux, ou des ravages obscurantistes de la rumeur mondiale que permettent aussi nos vitaux moyens d'échanges et d'informations modernes, qui ne nous dispenseront jamais de l'effort et de la patience nécessaire de travailler à apprendre et à nous comprendre.

On trouvera aussi le lien permanent de cette plate-forme au pied de la colonne latérale, dans la section "sites politiques".

© Photographie: Une abeille sur un cotoneaster, Maurice Darmon, 30 juillet 2005. Alors innombrables et faciles à photographier, ces abeilles ont à peu près totalement disparu de mon jardin depuis trois ou quatre ans.

jeudi 4 novembre 2010

Lettre 15: automne 2010



Notre raison d'être ou
Liber@ Te: 1. Lire Ayaan Hirsi Ali: Illusion d'un monde unique. Les nouveaux symptômes du choc des civilisations, dans Le Monde du 25 août 2010. — 2. 2012: Entre Grenoble et La Rochelle, l'insécurité au sérieux. — 3. Maurice Nadeau et Daniel Bensaïd (2008), quelques informations et un entretien d'une heure en vidéo avec le titan. — 4. Désespérer Istanbul? Après la victoire de Recep Tayyip Erdogan au référendum constitutionnel. — 5. La droite en Europe: berlusconisme, extrême-droite, la gauche au pied du mur. — 6. Émouvez-vous, nous nous chargeons du reste, ou la science au pas cadencé.

Notre delta fertile:
Manhattania: 1. Toutes nos photos du chantier depuis le 11 septembre 2007: Vers la vie: World Trade Center.

Notre cinéma:

Pour Frederick Wiseman: 1. 1. À l'occasion de la sortie en DVD de La Danse, ballet de l'Opéra de Paris, de Frederick Wiseman, relisons la note que nous avions consacrée à ce film et un toujours trop bref aperçu du travail, souvent salué ici, des Éditions Montparnasse.
Pour Bruno Dumont: 1. La vie de Jésus (1996), son premier long métrage et deux vidéos. — 2. Flandres (2006).
Pour Straub et Huillet: 1. Nous ouvrons ce nouveau dossier à l'occasion de la parution du volume 5 aux éditions Montparnasse: Huit films avec Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. On y trouvera les premiers éléments: filmographie, bibliographie, textes invités et entretiens en attendant nos prochaines notes.
— Pour Jean-Luc Godard: dans notre section La question juive, lire la mise au point de Bernard-Henri Lévy: Godard et l'antisémitisme: pièces additionnelles et inédites.
—Dossier complet: Pour Raphaël Nadjari.

Nos images, table complète des diaporamas. 1. Toutes nos photos du chantier depuis le 11 septembre 2007: Vers la vie: World Trade Center. — 2. Toutes nos photos de Paris par arrondissement et accès pratique à l'ensemble de nos photographies.
Éveline Lavenu renouvelle régulièrement ses albums de croquis, acryliques et gouaches.

Nos fictions ou Édits & Inédits, plusieurs textes souvent assez longs, publiés ou non, qu'il convient d'imprimer selon les envies, dont on retrouvera la liste en accueil. En invitée
, un hommage à Colette Renard, qui s'en est allée le 6 octobre 2010. Je ne sais si Marseille se taira pour autant. Qui rend utile un accès plus facile à notre section Anthologie légère: autres textes de Louise Labé, Victor Hugo, Apollinaire, George Sand et Alfred de Musset.

© Éveline Lavenu: croquis, 27 octobre 2009.