Mal nommer
les choses, c'est ajouter

au malheur du monde.

Albert Camus.


samedi 2 février 2008

Stanley Bard et l'hôtel Chelsea à New York




Pendant cinquante ans, Stanley Bard a créé une œuvre d'art: l'hôtel Chelsea. C'était un toit, un atelier, un bureau à Manhattan, pour tant d'artistes: Arman, William Burroughs, Charles Bukowski,
Don Cherry, sir Arthur Clarke, Christo, Leonard Cohen, Bob Dylan, Jane Fonda, Milos Forman, Allen Ginsberg, Elliott Gould, Ethan Hawke, Dennis Hopper, Janis Joplin, Jack Kerouac, Willem de Kooning, Stanley Kubrick, Arthur Miller, Nico, Edie Sedgwick, Dylan Thomas, Virgil Thomson, Uma Thurman, Gore Vidal, Tennessee Williams, Thomas Wolfe, Mary Woronov, cent et cent autres. Yves Klein y écrivit en 1961 son texte de référence: Manifeste de l'Hôtel Chelsea. Le Monde-2 du 2 février 2008 nous documente fort bien là-dessus. Aujourd'hui, les actionnaires de l'hôtel ont mis fin à ces façons, selon eux, non rentables. Dans J'ai quand même fait une œuvre, non? un court entretien publié avec ce reportage, Stanley Bard leur donne aussi une leçon d'économie. Retrouvons aussi Stanley Bard nous parler (en anglais, non traduit) de son hôtel, en juin 2007, quand rien de tout cela n'était encore arrivé.

Image: ©
Sam Rohn, 24 février 2009.