Mal nommer
les choses, c'est ajouter

au malheur du monde.

Albert Camus.


dimanche 1 février 2009

Tout ce que je peux pour Jean-Luc Godard




Il faut s'y résigner: qui n'est pas parisien, ou qui ne sera au jour dit dans les lieux rares de quelques villes citées plus bas, ne verra pas au cinéma le film d'Alain Fleischer, Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard. Le DVD sera en principe disponible dans six mois.

Les
Éditions Montparnasse, qui distribuent le film, précisent ces dates et lieux de projection. Leur site diffusera les débats parisiens a priori riches et passionnants qui accompagneront les projections du film au Reflet-Médicis (1).
On peut y trouver aussi différents téléchargements d'articles de presse et cinq courts extraits du film.

Le site de Philippe Sollers diffuse le bel entretien (27') avec Alain Fleischer et surtout Nicole Brenez dans l'émission Tout arrive du 21 janvier sur France-Culture. Il propose quelques courts textes:
Jean-Luc Douin, La solitude de l’incompris; Jean-Philippe Tessé, "Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard" est un film simple; Matthieu Santelli, Godard, on le sait, est un grand bavard, dont on trouvera ici le texte complet, sur le site Critikat. Pour mémoire, sur le même site, un article de A. Gauvin, auteur du dossier, rappelle l'existence du curieux DVD: Godard-Sollers: l’entretien.

Les Cahiers du Cinéma proposent enfin en PDF une critique du film par le même Jean-Philippe Tessé:
L'Atlas.

Bribes et éclats donc. Enragé de n'être pas convié à la fête, voilà, avec
notre dossier en permanent enrichissement sur Jean-Luc Godard
, à peu près tout ce que je peux faire pour ce film sur le cinéaste, le 1er février 2009, ici, dans une agglomération de 700.000 habitants, à huit cents mètres des cinq écrans d'Utopia: "Salles art et essai à Avignon, Bordeaux, Montpellier, Pontoise et Toulouse", précise leur site. Grâces soient donc rendues au Fresnoy-Studio national (École de cinéma de Tourcoing, où le film est partiellement tourné), au Royal (Toulon), au Cratère (Toulouse), à l'Institut de l'Image de l'Université d'Aix-en-Provence, au Concorde (Nantes), au Café des Images (Hérouville Saint-Clair), au CNP-Odéon (Lyon) d'avoir aussitôt compris que, au-delà des dérisoires opinions personnelles ou stratégies fiscales et financières, ce film nous offre peut-être les deux dernières heures de conversations en morceaux qu'aura publiquement accordées le solitaire de Rolle.


1.
débats en ligne: Alain Fleischer et Dominique Païni (57') — Stéphane Delorme et Serge Lalou (6'). — André S. Labarthe (49') — Catherine Millet, Jacques Henric, et Dominique Païni, ne pas se laisser décourager par un début narcissique et laborieux, la seconde moitié est excellente et, surtout, Jean Narboni s'invite durant les dix dernières minutes! (60') — Alain Fleischer et Sarkis (60') — Alain Fleischer, Nicole Brenez, David Faroult, Pilippe Gandrieux, et Lionel Soukaz (78') — Alain Bergala (62') — Jean Nouvel et Alain Fleischer (42') — Serge Toubiana (42').
C'est aussi l'occasion de rappeler l'entretien réalisé par Olivier Bombarda et Julien Welter, avec de belles images de Thomas Schwoerer, pour le compte d'Arte et des Cahiers du Cinéma, réalisé au lendemain de la projection du film d'Alain Fleischer au festival de Locarno.


En librairie


La question juive de Jean-Luc Godard
Si vous préférez le commander aux éditions Le temps qu'il fait,
cliquer ici.

Photogramme: © Jean-Luc Godard, Prénom Carmen (1983).